Les bonnes raisons de communiquer

On entend encore trop de chargés de projets dire : “la communication, c’est pas notre boulot”. Pourtant….

Pour ceux qui cherchent encore des arguments pour intégrer la communication dans leurs actions, voilà quelques bonnes raison qui rendent la communication indispensable dans les projets de développement.

 

 

En externe

Pour valoriser l’organisation (image positive) (grand public, bailleurs…). Une organisation qui fait savoir ce qu’elle fait bien, communique sur son expertise et attire partenaires et bailleurs.

Par redevabilité : les projets fonctionnent avec des donc et/ou des subventions. L’éthique implique une gestion transparente. Il faut rendre (des) comptes aux donateurs, aux bailleurs, aux bénéficiaires mais aussi aux citoyens des pays donateurs. Après tout, c’est leur argent et ils ont le droit de savoir comment il est utilisé.

Pour capitaliser : tirer les enseignements, échanger sur les pratiques (autres organisations, bailleurs…). la capitalisation devrait systématiquement être intégrée dans les projets, cela éviterait de réinventer la roue comme on le voit trop souvent.

Pour sensibiliser, mobiliser (grand public, bénéficiaires, décideurs…). Comment se lancer dans des grandes réalisations sans sensibiliser les bénéficiaires à leur utilisation ? Que seraient les campagnes de vaccination sans sensibilisation par exemple ?

Pour attirer des fonds (bailleurs, donateurs…). C’est quand même le nerf de la guerre. Une organisation qui communique sur ses projets, montre aussi son efficacité et donne confiance confiance aux financeurs que leurs fonds seront bien utilisés et qu’ils seront assurés de visibilité.

Pour éduquer, changer les comportements, influencer. C’est toujours ce qu’on vise directement ou indirectement avec les projets. Les outils de communication adaptés sont indispensables.

Pour débattre. Parce que le questionnement et la recherche de solutions sont l’essence d’un processus démocratique…et un pas vers le changement visé.

En interne

Pour motiver. Parce que les projets ne se font pas sans les hommes et les femmes et qu’une bonne communication interne est la clé du travail en équipe.

Pour échanger des pratiques, des outils, des contacts…

Pour renforcer les capacités en communication des équipes et des bénéficiaires. Ce que les anglais appellent l’ “empowerment”, l’autonomisation par l’expression.

Pour travailler en réseau avec d’autres organisations par exemple parce que l’union fait la force.

Communiquer, c'est mettre en commun ; et mettre en commun, c'est l'acte qui nous constitue. Si l'on estime que cet acte est impossible, on refuse tout projet humain.

Albert JacquardPetite philosophie à l'usage des non-philosophes

Il est évident que pour être efficace aujourd’hui, il faut agir en réseaux, profiter de tous les moyens modernes de communication

Stéphane Hessel